Un parcours hors du commun 2 suite de l'histoire tournez la page

Publié le par Al Maury

EscherEye.jpg      EscherEye.jpg      EscherEye.jpg      EscherEye.jpg   undefined

Après une année de
vaine recherche d'une maison où vraiment s'établir, ils décident de prendre le chemin du retour durant lequel ils découvrent Collioure, petite ville du littoral des Pyrénées Orientales.

collioure-17.jpgCollioure portfolio-529.jpg

Eblouis par l'environnement de cette contrée, ils se promettent d'y revenir... Quelque temps plus tard, promesse tenue, les voici installés dans la région, précisement sur les remparts de la vieille cité d'Elne, ville natale de l'artiste Terrus et témoin antique du passage d'un certain Hannibal et son cortège d'éléphants.

bandeau.jpg

  elephants-aa-.gif elephants--bb.gif        undefined

ANECDOTE : la maison des remparts

Al et sa compagne visitent cette maison par le biais d’une agence.
Des que l’agent immobilier ouvre la porte, AL ressent instantanément que c’est LA MAISON, (celle qu’ils auraient tant voulu découvrir au Portugal)« Le hasard qui n’existe toujours pas ». Le prix proposé par cette agence est très élevé.
Al reste avec cette maison en tête. Un ami artiste le conseille alors pour négocier différemment son projet : trouver le propriétaire. Ce qui fut fait. Une rencontre étonnante avec celui-ci, un homme d’un certain âge (ancien couturier à Paris), possesseur à Elne d’un hôtel, de la maison des remparts, et d’un presbytère situé dans la ville haute. Ce personnage a aussi une collection de tableaux considérable et bien entendu, le contact s’établi très spontanément ! Le prix devient aussi trois fois moins élevé !
L’affaire se traite verbalement, et le même jour le propriétaire remet à AL les clefs de la maison des Remparts, en toute confiance et sans aucune autre formalité, « vous pouvez vous y installer quand vous le souhaitez ! Quelques semaines plus tard, en attente de la signature définitive, ils emménagent et entreprennent la rénovation de cette bâtisse.
L’étrange anecdote
Un jour dans la matinée, AL est au premier étage occupé à repeindre les murs de la pièce qui deviendra le salon. Il entend la sonnette tinter et se dirige alors vers la fenêtre, regarde au rez-de-chaussée la porte d’entrée, « PERSONNE ». Au même instant AL aperçoit un corbillard passer dans la rue qui mène à la Cathédrale. L’après midi ils apprennent que le propriétaire est décédé subitement et que ce corbillard n’était autre que le sien !
Trois jours durant Al resta muet, même envers sa compagne, car auparavant ce monsieur lui avait fait part de son désir de faire un dernier grand voyage aux USA.
Je vous laisse faire votre propre déduction pour la sonnette !!!


ATELIER " REMP’ARTS"
Inauguration en 1986
Ouverture d'un gite d'hotes

                                     rempart-copie-1.jpg

Rencontre inévitable avec les œuvres de Salvador Dali, Figueras étant proche d'Elne.

dali2.jpg                                                                                               undefined

meditative-rose.jpg                175392847-52afcf20f1.jpg               meditative-rose.jpg
"Rose ... Salvador Dali                                     "La gare de Perpignan"                                  ... méditative"


dali-hypercubecross20.jpg                 dali-crossofstjohn2.jpg                    
Corpus hypercubus
Christ de Saint Jean de la Croix, Corpus hypercubus (miroir)

dali1970.jpg
Le torero hallucinogène (effet miroir)

AL se remit au travail, inspiré par le cadre ambiant.

et-la-lumiere2.jpg                                   12-heures-avant-le-voyage2.jpg
"Et la lumière" (huile)                                                                              "Douze heures avant le voyage" (huile)

AL étant le seul artiste peintre de la ville Haute les visiteurs du Cloître, situé non loin de l’atelier, le sollicitait souvent à proposer un choix de peintures "clichés" des lieux environnants. AL fit pour la première fois une concession quand à ce type de travail : peindre une série de paysages qu’il nommât "Abstraction Honnirique"
(honni soit qui mal y pense)
.
Al continua à dessiner et à peindre.

(Dessins graphite pur)

          Femme-clef.jpg
                          Golfeuse-au-chapeau-melon.jpg
"La batteleuse"                                "Femme clef"                                    "Golfeuse au chapeau melon"

a01.jpg

" Sérénité éphemère"

Son nouveau statut de vendeur de tableaux fut pour un temps une expérience.

Mais cela tarissait un tant soit peu la créativité de l’artiste. Le passage régulier des touristes venant visiter le cloître, les questions incessantes posées par les visiteurs, tout cela devenait contraignant pour Al.
Celui-ci commença à s’exaspérer de cette situation alors que dans le même temps, une remise en question allait le conduire à reconsidérer son mode de vie. En commun accord avec sa compagne, Al continua toutefois à travailler dans son atelier REMP’ARTS .
Deux ans après cette période de changement, Al rencontra une canadienne, pour celui-ci cette rencontre éveilla le souvenir de ses périples d’adolescent.
Quarantes années plus tard, Montréal et le Québec !

                

ANECDOTE MACABRE :
Le père de cette Canadienne possédait une importante société de crémation à Montréal. Très francophone et accueillant, il semblait s’interroger « ma fille aurait-elle trouvé l’homme … ?
Mais le SIEUR « sentait » le cadavre. AL en eu la nausée pendant un dîner , il devinait déjà que cette relation ne pourrait
durer.(bien evidement pas à cause de ce détail)

feu-divers-011.gif balcon.jpg
feu-divers-011.gif

Au printemps 1994, Al fit un séjour sur la cote d’azur (son neveu Lionel ayant mis à sa disposition un studio à Antibes). Après avoir prospecté pendant quelque temps sans succès les galeries de la région dans l’espoir d’y exposer, Al se décide à repartir vers les Pyrénées
L’avant veille de son départ programmé, une étrange rencontre eut lieu dans un restaurant de Mougin, le Saint Petersburg. Rencontre d’un groupe de dames, dont madame la Comtesse Lucrecia de Stefano, dont le mari était un amateur d’art .
Dès le lendemain celle-ci présenta Al à la présidente de la Maison de l’Amérique Latine de Monaco. Petit détail, le Logo de cette Maison portant les initiales ALM, logo.jpg , ces dernières semblèrent bien familières à AL.Maury. (le hasard… !).
Suite à cette entrevue, un projet prit naissance. Ainsi se mit en place la future exposition
«METAMORPHOSES», qui lors de son inauguration deux mois plus tard, connut un vif succès.


Maurits Cornelis Escher
Image1-copie-3.jpg
Image2.jpg Image3.jpg
Image4.jpg Image5.jpg
"Metamorphoses"


Al est satisfait d’être représenté dans cette maison de prestige, entouré de diplomates
d'Amérique du Sud et de <<beau monde >>.

abc.jpg portrait.jpg monaco.jpg

Galeozzo Von Môrl

Deux années s’écoulent…

Al, alors décidé à quitter définitivement la maison des REMP’ARTS, fait la connaissance d’une Américaine venue visiter l’atelier. (Al éprouve un curieux sentiment de déja vécu ou vu …)

Après deux aller et retour France-USA et beaucoup d’hésitation à s’engager officiellement dans cette nouvelle relation, le voici quand même reparti pour les Etats-Unis, destination Washington précisément, ou sa nouvelle compagne occupait un poste de diplomate.


oiseaux-aigles-23-1715.gif                                         oiseaux-aigles-20.gif

oiseaux-aigles-22-1604.gif               whitehouse4-2.jpg               oiseaux-aigles-23.gif

Un périple à travers « le nouveau monde », entre autre New-York, quarante deux années plus tard.

oiseaux-aigles-22-1604.gif                    IM-469-Statue-de-la-liberte-New-York.jpg             oiseaux-aigles-22.gif



Flaque-20d-eau.jpg          


22.gif             Changement de pays                  22-3385.gif




Bientôt video

Publié dans Parcours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
moi non plus je revendique le non hasard !  je me demande si ce n'est pas justement, benjamin franklin qui a écrit "le hasard est le pseudonyme que prend dieu lorsqu'il ne veut pas signer de son nom " eh bien , on dirait qu'il fut souvent de la partie de ton existence .belle histoire , pas finie ... n'est-ce pas .j'avais oublié à quel point j'avais aimé  les dali de figueras !!  merci ! j'aime aussi ton huile "et la lumiére " "seirenité ephémére " est étrange , belle forte et comme désertée , c'est un sentiment nouveau que m'inspirent tes toiles qui m'inspirent ... comme si la puissance n'avait pas besoin de batailles , belles photos , beau monde , et là je "coince " lol!  j'ai jamais pu garder mon sérieux avec les gens qui se prennent au sérieux ( je dis ça au vu des photos de vernissage ) peu importe , je passais pour un "sourire" , je reviendrai merci !
Répondre
A

Réponse faite sur Contact...


R
Bonsoir al, je passe car j'ai investi dans un nouvel ordinateur, et je dois dire que ça change la vie. Toujours un plaisir pour moi de passer par là, je te souhaite une douce soirée bisous
Répondre
A

Moi de mon coté je vais me désinvestir de cette machine qui me bouffe les neurones et des $
que je n'ai plus
:0010:


A
Que de belle beautées tout comme j'aimepour en y découvrir bien be beaux secret d'entempsMercie a toi de me faire découvrire toute ses merveille d'une partie de notre petit mondeheureuse de te retrouver a bientôt Amicalementbise!
Répondre
A

Petit prob.d'ordi
A bientôt


D
Concerne :  " Osons dire je t'aime "Merci à un ascendant Scorpion pour son passage  et son  commentaire.A bientôt Dominique
Répondre
A

Merci SCORPION...!


R
Coucou al, merci pour ton dernier com, je vais nettement mieux, je vais reprendre un peu plus mon blog cette semaine, j'aime beaucoup ce tableau "12 heures avant le voyage" peux-tu me l'envoyer par mail afin que je fasse un poème dessus ? BISOUS bonne semaine
Répondre
A

OUI avec plaisir ...