Douceurs des Aurores 2 eme

Publié le par Al Maury

                   156537-0104.jpg
                   156537-0104-copie-1.jpgrh
                                               La mémoire , se mesure aux lignes de toutes histoires
                    En mémoire , de ces textes plus ou moins symboliques
                    Par la mémoire, de paroles pour des hommes anonymes
                    Seule mémoire, constitue les empreintes de l'humain.
                    
                Sur cette planète, ils y euent de grands moments de gloire
               Dans ce monde, il y a encore des grandes périodes de drames
               C'est par eux, pour eux que j'écris pour la paix de leurs âmes
                    Bien que RIEN, n'a changer, n'est rester en mémoires.

                 Bien que RIEN ne changera, le temps de mon existance...
                                             "J'ECRIS CES MOTS"
                      La cupidité de l'homme, alors que tous les "écrits"
                        Emblêmatiques paraboles invitent à l'initiation
                                      Du préambule de l'Amour
                              Bien que tout , pourraient changer !
                         L'existence, histoire de temps et de vouloir
                  Si l'on voulaient se donner la chance d'aimer, d'être aimé.
    
                          Nos mémoires, se restaignent  à la longévité
                        De nos vies, tout au plus, de nos appartenances
                           Altèrer , du passé, toutes nos ambiguitées
                       Récuser , à jamais, l'origine de l'AMOUR du monde.
                                                                                        ALM 05/03/2006

                                                       " Quand l'horizon se fond ;  sombre "
))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
                                                               Le grand HUIT

                       Enfin ! des âmes, soeurs, enfin le grand huit
                                      et je n'ai rien vu venir...
                  Comme un poisson dans vos eaux, je serais en famille
                                       depuis longtemps perdue.
                             De ce livre d'or, j'en ferais un diamant
                               J'irais jusqu'à lire dans son orbe
                               Pour voir si je suis encore vivant
                                   Mon exil ne sera plus vain
                                     Existence retrouvée...
                     De mes imperfections, j'en ferais UNE qualité
                             Ma renaissance affinera mes désirs
                           En osmose, de mon feu étaint à jamais
                       Rayonneront, soudain, quelques lueurs orangées
      Ensemble dans la virtualité, nous formerons ce fameux huit en infini
         Alors, complémentaires et dans l'unité, demain toi " tomorow me"
                           D'un commun élan vers une amitié, Ô évidence
                                Sans vraiment connaître vos noms
                               Sans vraiment me rappeler du mien
                                 Je vous saupoudrerais d'étoiles
                            Même la grande ours en sera étonnée
                        Enfin des âmes, soeurs, enfin le grand huit
                                         et je n'ai rien vu venir...
                                                                               ALM nov 2007
    huitknotplot.gifciel-etoile-tut.jpghuitknotplot.gif
    700px-aurore-boreale.jpg
                                                AUBE DEFAILLANTE

               Les deux mains tendues vers l'azur
            Implorant les dieux de l'amour virtuel
           Alors que la distance n'était pas complice
         Des heures durant, dans mes désespérences
          J'attendais, en vain, un signe de toi Aube
          Scrutant les moindres parcelles des étoiles
         Même la constellation du Bélier,premier signe
                      Ne dégnait se manifester.
             Me fallait'il fermé les yeux pour oublier
          Me fallait'il attendre pour une autre aurore
                      'Garnit d'amiteés sincères'
            Pour encombrer le vide de mes espérences
            Me narguait du bout d'un  doigt accusateur
                De quelle calomnie eu-je été le Maître...?
                  Pour que l'aube ne m'apparaisse plus
                Alors que mon coeur était en offrande
                que mes mots ne furent point grimées.
            Serai-ce cette vérité qu'annonce ce silence.
                            Enfin ! un signe de vie
                                Enfin une lueur
                        L'aube déniait se montrer
                 Mais j'étais fatigué par cette attente
                          J'allais ,donc, me coucher...
                  A bonne entendeur, de bonne heure.
                                                                   ALM 2007

)))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
                                                                                                        rose-bleue-2.jpg
         
                                                                                                        La plus belle des demandes 
                                             est celle que j'ai attendue
                                                            longtemps,
                                                                   Si longtemps...
                                             La plus belle des demandes
                                             est celle que j'ai reçue un matin
                                                                                   de Toi.
     " Conduis-moi vers le plaisir, accompagne-moi à la rencontre de tous
      mes sens. Sur les chemins ouverts de mon corps ne me précède
      suis- moi vivace, allons vers la joyeuseté mon tout tendre.
                                            Regarde-moi
      à plein regard surprends-moi par tes attentions, étonne-moi par tes
      caresses, emporte-moi au plus loin de mes possibles."
                                                                                                      J.SALOME
)))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
     700px-aurore-boreale.jpgrose-bleue-2.jpgaurore-australe.jpg
      Effaré par tous ces mots
      Qui s'altèrent aux pages de l'oubli,
        Le ciel s'interroge sur les blessures
          Des gouttes de sang qui meurent                                  
            Suspendues aux gerbes de la pensée
                Et sur les tapis de mousses mortes.                   
                  Une étrange douceur nous pénêtre                    icon.gif
                    qui jamais ne traduira ce que secrète le coeur
                       et le rêve lacéré qu'il nous reste
                          Recèle l'espoir du nouveau matin.
                              Effaré par tous ces mots
                                   Qui détonnent au vide de l'absence,
                                       Le temps seul reste maître du destin.
                                                                                                 M.BENARD
))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
          12-heures-avant-le-voyage2.jpg14227-corde.jpga01.jpg

           
                     
                                                     

                 
                          

             
            
               
                      
         
         
          
                      
          
            
         

                        

                

                                       

                                            

                  








Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Merci d'être passé  et d'avoir laissé ton comm' si sympa ! Ok, à +
Répondre
A

A +


I
BON SOIR   TOI Très beau texte de Jacques Salomé ,rempli de promesses d'espèrances de désir et d'amour j'aime beaucoup le bonjour texte de Salomé est également très beau Al Maury plein de sens merci pour cette musique ............que j'apprécieMerci de ton passage sur un sourire j'ai aimé ce que tu 'as écris sur pleurer l'homme le peut isabelle 
Répondre
A
J'en ai les larmes aux yeux...LOLISA
L
Merci pour la jolie gourmandise laissée chez moi...
Répondre
A
De certains disent que vous en êtes Friande...
A
Mais qui est ce M. BERNARD ?????
Répondre
A
" Une GROSSE tête" de Benard ...pas lol                                            ----------
A
toi alors meme dans tes com...continuer ou pas avouer ou pas....làlàlà cher AL pose tes valisest'es arrivé à bon port !!!"la plus belle de demande...ce matin..."Que de rêve AL Si tu commences à parler de cela comme celaAlors là je te promets rien toutes vont venir vers toi c'est certain...
Répondre
A
OU EST MON ANCRE ???OU est mon DOcK ??Quelle sera mon numéro?Y-aura t'il des bittes d'amarage... OUPS... LOL...En TOUTES états de causes à effet ( bien sur)... LOL1 heure plus tard...OUPS... Je n'avais pas vu le stillettttttttttttttttttÔ...pas drôle !