"Toile sur toiles" ludiquement ludique

Publié le par Al Maury

     Corps-volatiles.jpga01.jpg
                J'écoute la vague venir                                        
              dans l'eau de mon eau                                        
              Un oeil rivé sur l'avenir                                    
              l'autre enfoui dans mes os  
                              
            J'écoute s'approcher l'oiseau rare                        
            qui me regarde comme une branche d'éternité      
            A-t-il compris que sous son regard                                     
            Rien ne reflète l'humanité                                      
  
          J'écoute le courant dans mes veines
          M'enfuis dans ce monde imaginaire
          Là où le bleu est une couleur thème
          Là où l'amour sera terre mère. 
                                                                REVELISE    

                                                        
                                                                           

                                 En deux tableaux :
   1er:                                                                                         2eme 
   Paysages transformés ................................Sérénités éphémères
   un oiseau des îles...............Vierge...............de passions dépassées
  Tous corps volatiles......................................Adieux l'AMOUR
   Le livre des sagesses......."en ailes"........... des transparences.
   Indique la voie de l'inconscience................Une larme coule...
   Le signera t'il ? ............................................. avec le coeur en jachère
   Il nage un oeil ouvert, sûr..........................." le subconscient"
  Trois horizons, tri-locations.......................Au soleil blanc de novembre
   L'autre restera fermé...................................par peur de la réalité.
                                                                                                                                                                Un verseau vu de dos
                                      Une "épaule-nez", embrumé
                         Des rayons transperçants
                                      L'Amour en transcendance
                          Fleurs des  passions
                                      Sérénité éphémère
                          " Tous corps voleront-ils ? AU SECOUR !!!"
                                                                                         ALM nov 2007
)))          A votre tour, n'hésitez pas, je me ferais un plaisir de vous édité
                                                                   " Chez Azalaïs il y a des Lys de pureté"
  
                                        Ou est-il l'océan
                                        Et le creux de la vague
                                        Ecumé par les flots ?
                                        Ou sont tous les sentiers
                                        Que je voulais tisser
                                         Les routes insensées
                                         Que volent les oiseaux ?
                                         Et le bleu de la nuit
                                         Qu'enchante le soleil,
                                          Les jardins audacieux
                                          Aux graines indécentes ?
                                          Je ne suis plus qu'un songe
                                          A l'ancre de mes rêves,
                                          Un fruit mûr éclaté
                                          Au regard étoilé.
                                                                          AZALAÏS
     bigbang2.gif
                         " Chez Laura il y a l'habilité du verbe"

                   Je m'endors et je rêve
                    Je rêve et je flotte
                     Dans un monde qui me ressemble
                      et me rassemble
                       toutes les images de moi de l'autre
                        monde me colle à la peau...
                         Je m'endors et je songe
                           Je songe et m'envole
                             vers des cîmes qui se perdent
                               dans un ciel magique
                                 les paupières clauses
                                   je regarde , le parfum calme
                                     des fleurs d'âmes, je me repose
                                     et je respire les couleurs vives
                                                              De Mes Larmes.
                                     LAURA
    h24gv2.gif
                      "Chez Polly il y a 'la Rime âge'"

                            Oeil fermé dans l'amer
                         Oeil fermé à l'air mordant
                            Oeil ouvert dans la mer
                          Parfums marins envoûtants
                      
                            Oeil fermé au chagrin
                           Oeil fermé à l'air matin
                                A l'orée du réveil
                           Oeil ouvert au sommeil

                        Et glissent impossibles
                        Le corps mouillé d'espérence
                        Le visage impassible
                        du disparu dans le silence

                       Voilier perdu au plus lointain
                       qui revient en glissant
                       comme un cygne incertain
                       Dorer les vagues du présent.

                       Oeil fermé dans l'amer
                      Oeil ouvert dans la mer
                         Flotte, flotte étrange signe
                           Le coeur cogne et se résigne.
                                                                         POLLY
     c2t4fr4.gif
         "Chez Aurore il y a du rêve et des étoiles"
     
Toiles sur Toiles d'AL. Mauryetoile-20scinct.gifgif-etoile-20-81-.gif

La Trêve

Des traces de pas sur le sable chaudgif-etoile-20-81-.gif
Laissent deviner le passage 
d"une silhouette à l'allure légère.
gif-etoile-20-81-.gif Le vent les emporte sur le rivage,
confondu de l'écume, rejet des eaux,
Douceur  de notre bien-aimée, la terre.

etoile-20scinct.gifLes libérant du soupir des sages.gif-etoile-20-81-.gif
gif-etoile-20-81-.gifetoile-20scinct.gif
Une fine poussière d’ange les enrobegif-etoile-20-81-.gif
Colorés d’un halo bleuté.
etoile-20scinct.gifForme évanouie  d’un corps
assoupit dans cette immensité,
etoile-20scinct.gifOmbre d’un passé qui dort gif-etoile-20-81-.gif
Flou profond de notre globe
 Silence de la pensée sans âge.
gif-papillons-20-15-.gif
Dans l ' osmose inébranlable
Dans les nuits où nul bruit ne surgit
Dans l'immensité du silence
Jaillissent les mots en semence
d'une jeune fille qui sourit
laissant fleureter sa plume inlassable


AUROgif-papillons-20-15-.gifRE

  
 
 





gif-papillons-20-15-.gif 

                                                                                    
     hot3.gif
               "Cette fois,  chez Polly il y a des senteurs "d'enssens   
    
                                       Dors, dors,dors douce fée
                                  Ta paupière se clôt sur l'immense forêt
                         emplie d'odeurs de brugmansias et d'orchidées
                           et le grand lys qui ploie sous ton charme doré
                                  cèle la lèvre avide de l'ardent sorcier
                                              Rêve encore jolie fée
                             Les couleurs d'océan traversent tes pensées
                             Emplies d'odeurs de sel, d'algues et de madée
                              Le grand lys t'attire vers ses vertes contrées
                               Là ou sourit patient le grand et beau sorcier
                                                    Il t'attend belle fée
                               Peau diaphane emmêllée à sa douceur ambrée
                               Roulements, tanguages, parfums et voluptées
                               Sous l'ombre du grand lys qui déploie désiré
                               L'enfant ébène et blond au sourire mêlé.
                                                        MPOLLY

     
   

                                                                                          naissance-bebe.jpg     

                                                                          Chez ClaireO il y a la "rennaissance"
         

                                            Vue toujours plus perçante quand on se laisse porter par le mouvement.

                                                                            La destinée qu’est-ce donc ?

                                                                   Vue différente et rassurante tout à la fois.

                                       Eclaircie romanesque ou frayeur des temps modernes, la destinée n’existe pas,
                                                                seule celle qu'on se forge à le droit de s'exprimer.
                                                                              Enfin , c'est que l'on dit

                                                  Visions du ciel ou de la mer, naissance assurée au bout du chemin.

                                                 On se débat, on s’agrippe, on s’effraie. Rien ne sert de s’agiter ainsi,
                                                          le temps continuera de tourner et nous de suivre le courant.

      Simples brises ou violentes bourrasques, les nuages une fois écartés laissent place aux rayons lumineux.

                                                                     Pleins phares ! Mais qu’est-ce donc ?

                        Juste un oiseau porteur de nouvelles, le petit arrive, il est en chemin, soignez-le bien.

 

                        plume-rouge.JPGplume-home.jpg
                        Chez Juliette il y a de la "plume".

     L'oiseau
       Comme une barque
      Ailée
      S'étire aventureux
       Voyageur étrange
      Egaré des îles
      Lointaines
         Des ciels ensorcelés
        Aux nuages blêmes
       Des rêves
         Allégés de bonheur. 

Juliette
Eye-V2.jpg     
Chez Arthémisia il y a de "L'introspection"

                                                                          

La Mort bleue

 

Le sommeil t’a prise, dans le cœur de la mer.

Déjà le linceul bleu envahit tout l’espace.

Ne crains rien ma mie :

L’oiseau d’or monte la garde, religieusement.

 

Les Revenants

 

Cesse de respirer ces fleurs vénéneuses

Ce tiaré de soufre et de miels infernaux !

Il ne fait que cacher l’ombre des revenants,

Les hier partis, la cruauté du temps.

 

Arthémisia







Chez Pénélope il y a de la "noyade"

                                                                     undefinedundefined

Mon Oiseau, je t’aime, je t’aimais. Je me noie, et tes ailes se referment sur d’autres courants d’air. Tu m’as séduite, et puis oubliée. Je t’ai respiré. J’étouffe, ton air me manque. Au pays des remous, j’ai le cœur qui sombre. Au jardin des senteurs, j’ai l’âme qui cherche ton parfum. Mon oiseau, je t’aime, je t’aimais, et je me noie.

          

    

                          Libre songe



                  Laisse-moi me bercer

                 Dans les brumes de mes pensées

                 Je veux humer l’odeur

                 De mes chimères sans vigueur

                      Je vole et j’ondoie

                      Je dors et je veille

                         Rassure-toi

                    C’est un vigilant sommeil


                Laisse-moi m’imprégner

                 Du bleu qui m’entoure

                 Dans les nuages élevés

                 Dans la mer et ses contours

                 Un rayon m’a frappée

                 Le paysage m’a engloutie

                 Mais ne sois pas inquiet

                 Mon cœur s’est assagi

                                                  

                  Indépendante de la réalité

                 Enchaînée à mes pensées

                 Puis je le vois fuser

                   Cet éclair doré

                 Il file à douce vitesse

                 Guide-moi s’il te plaît

                 Vers des horizons d’ivresse

                  Là où la grâce et le temps

                     Le bleu et le blanc

                     Le tout et le rien

                    Ne font plus qu’un


 

       

Camille "écrivaine" des montagnes


                                          
         

                                     
                                     
        
        
         
        

      
       
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Aha, "corps volatiles" m'a bien inspirée, merci! (Mais ce que j'ai fait n'a rien à voir avec le titre ...) ^^
Répondre
A
Aucune importance si il t'a inspiré...
R
Bonjour al, ha me voila arriver à la fête, j'ai cherché mais j'ai fini par trouver, ce qu'il y a bien chez toi, c'est repasser sur les articles, voir les petits détails qui nous auraient échapper au premier coup d'oeil, merci pour mon poème, bisous
Répondre
A
Je crois que personne n'a compris fête = j d l Femme !et oui n'oublie pas que j'étais dans le surréalisme avant !
D
Quelle page sublime et magnifique !!
Répondre
A
PARTICIPES STP...
B
Salut, Al, je suis babeth.lareveuse. Un jour tu es passé sur mon blog en me demandant de t'envoyer mon poème "SAUVETAGE EN MER" qui illustre l'une de tes toiles... Ce que j'ai fait du mieux que je pouvais, car je ne suis pas une experte en informatique... Apparemment, je n'ai pas réussi, puisque je ne vois pas mon texte... Je suis vraiment désolée et très déçue.
Répondre
A
Comme je le disais il n'est jamais trop tard...
J
Pour Arthi :Les oiseau bleu sont toujours bénéfiques, leurs ailes s'irrisent de bonheurLes fleurs vénéneuses sont les plus belles, et leur parfum méfitique fait perdre la raison à plus d'un, plus d'une
Répondre
A
MERCI POUR ELLE !Mais comment lui faire part ?