Je tu il "Les uns et les autres "

Publié le par Al Maury

   



         9Vos textes poètiques sur ce tableau  seront édités et mis en lien
                                                      
                                                                      A VOS PLUMES...............!

                                                                    " 12 h avant le voyage"

            

                                  Huile sur toile     "hommage à DALI"



                                                 Elle vit tout doucement
                  Dans son rêve de diamant
                  Elle voyage au gré du vent
                  Dans le coeur de son amant

                 Lui entend l'écho au lointain
              Seme en forme d'étoile la rose du matin
                 Au bout du temps qui se suspend
              Danse les plumes aux astres d'argent

                Elle et lui se retrouvent ainsi
                 Scellant leurs âmes unies
          Ils voyageront ensemble au gré des décennies
           Rien ne pourra les séparer c'est écrit.
                          VERO      
              
http://revelise.over-blog.fr

    ***********************************************
                     
BLEU OCEAN

              Du plus profond de mon coeur,
               La nostalgie m'étreint.
               Impatience indisciplinée,
            Vision obscure de ton visage.
           Le vent emporte mes pensées,
       Vers les goélands messagers du temps.
            Du plus profond de mon âme,
                 Je toise l'horizon,
                Espérant le voyage,
        Qui me mènera jusqu'à la raison.
           Sirène damnée,
          Défiant l'appel de l'océan
           Poséidon est mon maître,
        Jupiter juste un mauvais garçon.

                  Domi
         
La sorcière d'Arcane
     *****************************************
 
              Tu es l'autel de mon cœur,
                   Sur toi se répand
                La lumière de mon âme,
                 Sous l'indicible ampleur
                  De ton déploiement,
                 Coulent les flammes
                  Brûlent les larmes
               Naissent et meurent,
                De transe en danse
                De trans humances
              Des corps au bonheur...
                                       
Artvasy SYL

                         ****************************************************************

                                   
Les effluves marines se mèlent
                      aux senteurs
                      de ta fleur
              si éphémère si cruelle
               que le vent dispersera
           des bribes de son souvenir presqu'irréel.
               ....Dans la froideur
                des vagues inlassables
                   là ,sur le sable.     
ORPHEA
          ******************************
    

                 Une ombre blanche dépose
                 Un souffle de névroses
                       Un trouble
                Une plume qui se dédouble
                       L'odeur
                 D'une fleur sans saveur
                 Et ça pousse en osmose
               Car l'ombre blanche dépose     Aaimepaix
                  ********************************************************************
                      
Parenthèses célestes
                          Plumes irisées
            Vagues qui refluent vers une rive ouverte
             La fleur éclate et crie au vent sa vie
                  Son oeuvre et son vouloir
               C'est le bleu du désir parfait
                       Calice d'idéal

                                           Martine Maillard
             ***************************************
 
                      Comme une fleur étrange
                                  Double,
                                 Trouble
                        Pâle de sa beauté

                                Offerte
                            À l’alizé léger
                                Chanteur
                             Enchanteur

                           Prête à l’envol
                          Par delà l’horizon
                              Lointain
                             Et sybillin          
Juliette
          **********************************************
   
                                 Laissez-moi respirer     
                                     Le silence des fleurs

                                     Avec juste le ciel

                                      Comme unique prière.

                                     Laissez-moi m’étonner
                                     De ces oiseaux de vent

                                     Qui filent sur la vague

                                     Sans se briser les ailes.

                                      Laissez-moi me glisser

                                      Dans l’étrave du temps

                                      Et tracer mon chemin

                                      A l’orée des rivières.

                                       Laissez-moi caresser

                                        Le sable, les galets

                                        Et des algues oubliées

                                        L’humide chevelure.

                                        Laissez-moi déverser

                                        Les larmes de la mer

                                        Dans les yeux des rochers

                                        Où dorment les chimères.

                                    
Azalaïs
                                  **********************************************************************************
   Que la lumiére de ses plumes envahissent le doux parfums de cette fleur si colorés pour en y sublimé sa beauté ou cette océan en y dessine son ombre d'un visage de transparence pour en y reffletter sa belle image ivoire Bleu Marine,au tendre et doux visage d'une ombrelle!  Murielle 93
                 ***********************************************
                
..Et même en partant pour un si grand voyage,

                qu'on n'y va ni a pieds ni en train,

             j'aurais près de toi laissé mon visage,

              comme un souffle de vent lointain.

                        Macha V.W.

                 **************************


               

 
























*****************************************************************************************************

    ARTICLE  SUPRIME
!Attention à tous ,n'utilisées
pas de photos sur l'anorexie!
vous pourriez être poursuivis
en justice, je viens de recevoir
une lettre AR d'un bureau
d'avocat de Paris ...!

   

             Un moment de réflexion...!
                                

  
     
 
             

     

                 
                      

                                                                                        

                                                                                             
 

   
                         
 

                                                                                    
 

                                                                                    
 

   
                                                                           
          

                                                                  
  A suivre ...
  vagues.jpg
                           
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un travail fascinant et remarquable!
Répondre
A

Merci Mohamed ...sympa d'être passé par ici


D
Waouh !Ca décoiffe parfois, c'est interessant, parfois provocateur... Un vrai talent !Je te joins un poème que j'ai écrit sur la vie à 2. A bientôt sur mon blog ?DJU770
PRESENCETU DORS ENCORE ET JE ME REVEILLEJE TE SAIS, JE T'ATTENDS, TOI MON PETIT SOLEILSUR MON CAFE ENCORE ENDORMINOIR EST CE MATIN, NOIRE EST LA NUIT
SUR LA TABLE UNE FRAGILE FLEUR ROUGEQUI AU MOINDRE SOUFFLE BOUGEDEJA UN SIGNE DE TA PRESENCEAU MILIEU DE CE BIENFAISANT SILENCE
PUIS JE SUIS DANS MA DOUCHEDERRIERE LA PORTE, TA VOIX, TA BOUCHEQUI ME CRIE UN JOYEUX : BONJOUR !ET ME PRESSE A PASSER AU SEJOUR
SUR LE TROTTOIR VITE JE MARCHEPOURTANT SEUL, JE SENS TA DEMARCHEET TA CHALEUR, ET TON PARFUMQUI M'ACCOMPAGNENT EN CE BEAU MATIN
DEVANT MON ECRAN ENDORMIJE REPENSE A CETTE NUITA TON VENTRE, A TES FESSESA TOUTES NOS PROUESSES
VITE JE TERMINEDEJA LE JOUR DECLINEJ'AI HATE DE RETROUVERLE PETIT SOLEIL DE MES JOURNEES
DJU770
 
Répondre
A

Bonjour !
Je ne vois pas de rapport avec "spirale d'unification" ?


L
Bonsoir Al, Merci de tout coeur pour ton message et tes encouragements ... je venais de t'écrire longuement, peut-être est-ce le Hasard qui a détruit mes mots, ou cette malédiction qui me rattrape si souvent ... Au moins ça t'évitera mon lamentable lamento, pathos minable . Je continue à glisser, inéluctablement, plus la force de me battre ni de continuer ... trop tard pour la vraie Vie ... l'écrivain raté se taira, un jour ... à tout jamais . Il n'y a plus de couleurs dans mon coeur . Si toutefois il y en a jamais eu ...Toute mon amitié .BisousLiza
Répondre
A

IL N'EST JAMAIS TROP TARD !!!


M
Bonsoir,AL,en réponse à ta question,je préférerais le faire sur ton adresse mail? il mon fondeur, est surbooké comme beaucoup de fondeurs,ça dépend aussi de l'exigence de l'artiste,si tu souhaites une matière trés tendue tu peux être déçu...question financière je te répondrai par mail...bon aprés-midi,à plutard.marie-r.
Répondre
A

As tu mon adresse ? artcande@gmail.com


M
Bonjour,AL,en réponse à ton com,pour les femmes galets,je n'utilise l'acrylique qu'en sous couche le reste étant du collage,tu peux tout utiliser sur la terre cuite...papier ,tissu ect...je te laisse deviner un peu...en réalité j'ai utilisé une magnifique veste indienne pour mes premières femmes peau de patchwork,mais je n'ai plus jamais retrouver un tissu identique...voilà tu sais tout...avec beaucoup de patience aussi,car le nombre de morceaux utilisés est énorme...bonne journée et à bientôt.marie-r
Répondre
A

Réponse faite...!